DeutschTrouvez un hebergement a Brianconmeteo a briancon
Le Fort des Salettes
Briançon de nos jours

Le tourisme et dans une moindre mesure le climatisme, sont toujours les secteurs d'activités sur lesquels s'appuient l'économie locale, ils sont les principaux pourvoyeurs d'emploi de la région.

Avec l'engouement actuel pour les valeurs de la nature et du bien-être, le tourisme vert connaît depuis plusieurs années un nouvel essor, un environnement exceptionnel ainsi qu'un riche patrimoine historique permettent à la ville d'attirer une clientèle nouvelle, soucieuse d'une certaine qualité de vie au sein d'une nature préservée.

Briançon fait en effet figure de destination idéale pour les amateurs de sports de plein air et les amoureux de la montagne. Grâce aux RTT les habitants des grandes métropoles (Lyon, Grenoble, Marseille) sont nombreux à venir le temps d'un week-end prolongé, se ressourcer dans les montagnes.

La ville peut également compter sur une importante clientèle italienne qui vient profiter d'un soleil qui fait défaut dans le Nord de l'Italie.
torino 2006Les Jeux Olympiques d'Hiver de 2006 à Turin ont d'ailleurs permis à la ville d'accroître encore un peu plus sa renommée.
La capitale piémontaise se trouve à moins d'une heure et demie de route.

L'enclavement de la ville et plus généralement du département pourrait être résolu si le projet de tunnel ferroviaire sous le Montgenèvre voyait le jour.Cette liaison permettrait de relier Marseille à Turin et de faire la cité phocéenne une plaque tournante du commerce en Europe, Briançon deviendrait alors une gare TGV !
Inutile de préciser que ce projet est un sujet de polémique récurrent dans le landernau Briançonnais...con

Retour a la page d'accueil
hotels, restaurants
hotels, restaurants
galerie photos
 


Historique

Le site a été occupé dès l'âge du bronze. Des peuplades celto-ligures, les Brigiani, sont à l'origine du nom romain Brigantio, Brigantium (racine celtique brig, «lieu élevé»).
A l'époque romaine, Briançon fait partie des Alpes cottiennes, gouvernées un temps par le roi Cottius.

Le Moyen Âge est pour Briançon une période faste: la conquête progressive de libertés aboutit à la Grande Transaction, signée avec le Dauphin en 1343.
Celle-ci permet aux Briançonnais de bénéficier, jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, d'une large autonomie. La ville se développe, devient le siège du bailliage du Briançonnais et la capitale des Escartons (fédération des cinquante-deux communautés briançonnaises).
La présence des papes en Avignon permet l'essor du commerce, et les foires revêtent un caractère international.

À partir du XVe siècle, les guerres modifient cette situation.
Le passage incessant des gens de guerre entraîne de grosses difficultés économiques.
Deux incendies détruisent presque entièrement la ville en 1624 et 1692. La deuxième reconstruction se fait alors à l'intérieur d'une enceinte conçue par Vauban.

Le traité d'Utrecht (1713), qui établit la frontière au Montgenèvre, renforce le caractère militaire de Briançon. En 1815, elle soutient, pendant trois mois, un blocus des armées austro-sardes.
Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, Briançon est une ville de garnison (4 000 hommes en 1914) mais aussi une ville industrielle (usines, charbonnages, laiteries).
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le fort du Chaberton est entièrement détruit par l'artillerie française.
Libérée une première fois le 23 août 1944, la ville est reprise par les Allemands le 29 pour être libérée définitivement le 6 septembre 1944.
les armes de la villeDescription hÉraldique des grandes Armes de BrianCon :

D'Azur à une porte de ville crenelée d'argent sommée de trois tourelles du même, le tout maçonné et ajouré de sable et ouvert du champ.

Réalisé par les héraldistes Robert et Mireille LOUIS


 
© Création du site
 
Accueil l Présentation l Historique l Patrimoine l Sports & loisirs
Restaurants l Hebergements l Galerie photos l Contacts et liens
haut de page